L’ÉQUIPE PARACHUTISTE DE PRÉSENTATION ET DE COMPÉTITION DE L’ARMÉE DE L’AIR :

L’EPPCAA

L'équipe parachutiste de présentation et de compétitionn de l'armée de l'air

Introduction :

L’équipe parachutiste de présentation et de compétition de l’armée de l’air, l’EPPCAA, est composée d’hommes et de femmes, officiers et sous-officiers, de spécialités aussi variées que celles de pilote de chasse, mécanicien avion, fusilier commando, moniteur de sport.

Elle est une vitrine de choix pour les différents métiers que l’armée de l’air propose. Aussi mesurant la chance qui leur est offerte d’appartenir à l’équipe, ces passionnés témoignent de l’abnégation et du dépassement de soi, nécessaires pour exceller dans cette discipline. Ils véhiculent ainsi une image dynamique de l’armée de l’air, dont ils sont particulièrement fiers d’être les ambassadeurs.

Faisons un peu d’histoire :

C’est en 1986, lorsque la fédération française de parachutisme décida de mettre en place un circuit de compétition de précision d’atterrissage, que le Lieutenant Claude Johary, alors parachutiste d’essais à Brétigny, réussit à convaincre l’état-major de subventionner une équipe de compétition représentant l’armée de l’air sur ce nouveau circuit. À ce moment-là, on peut se rappeler qu’il n’existait que la célèbre équipe des Phoenix, basée à Salon-de-Provence pour représenter l’armée de l’air mais uniquement dans les meetings et non lors des compétitions.

Très vite, le groupe de compétition s’étendit aux autres disciplines telles que le vol relatif et le voile contact. Presque 30 ans après, cette équipe est toujours présente sur le circuit des coupes et championnats de France.

Depuis 2008, l’équipe a pris l’appellation « d’équipe parachutiste de présentation et de compétition de l’armée de l’air ».

À travers ses diverses participations en compétitions nationales et internationales, ainsi qu’à ses prestations lors de manifestations aériennes, elle joue son rôle d’ambassadrice de l’armée de l’air.

L’équipe est depuis le 1er octobre 2014 placée sous la direction du Lieutenant-colonel Fabrice Guihal, également commandant du centre air de saut en vol 51.566 ; unité basée sur la base aérienne 123 d’Orléans.

Les différentes disciplines au sein de l’EPPCAA :

La précision d’atterrissage :

S’effectuant généralement d’une hauteur de 1000 mètres, la précision d’atterrissage consiste idéalement à toucher avec le talon un cercle au sol d’un diamètre de deux centimètres. Ce cercle est le centre d’une galette électronique qui calcule la distance entre le point d’impact et le centre de la cible. Le classement final est établi en fonction du nombre de centimètres cumulés au fil des sauts.

Le voile contact :

Le voile contact consiste à réaliser, à partir d’un largage à 2 500 mètres, des figures avec les voiles ouvertes. Dès la sortie de l’avion (c’est une particularité dans le parachutisme), ils s’arriment sur les voiles de leurs coéquipiers par des prises de pieds et de mains. Lors des compétitions, l’équipe armée de l’air effectue des formations de deux à quatre. Hors compétitions, les formations se composent de deux à 100 parachutistes qui constitue le record mondial auquel des aviateurs ont participé.

La discipline développe un sens aigu de la sécurité, des qualités de pilotage de voile, de sang-froid et un merveilleux sens de la camaraderie.

Le vol relatif :

Le vol relatif à cinq est une discipline au sein de laquelle quatre parachutistes en chute libre réalisent une série de figures tirées au sort avant chaque compétition. Ils sont filmés par leur cameraman dont les images sont utilisées par les juges afin de noter l’ensemble.

Le vol relatif exige une complémentarité entre les différents équipiers.

Au sein de la formation, chacun occupe une place précise et assure une fonction spécifique.