Alain HUGAULT, Chef-Pilote de l'aéroclub

Notre pays ne peut guère s’enorgueillir de son attachement à la sauvegarde du patrimoine aéronautique, c’est principalement le fait de passionnés et d’associations.

La Base Aérienne de Châteaudun est le cimetière des avions militaires français retirés du service. Ils sont là, mutilés, alignés, comme des pierres tombales : Transall, Nord 262, Jaguar, Mirage, Nord Atlas, attendant le coup de grâce des ferrailleurs.

Le survol de ce site me provoque toujours un étrange pincement au cœur à la vue de certains d’entre eux sur lesquels j’ai probablement volé des heures durant. Ils sont une partie de ma vie, car entre le pilote et sa machine, s’installe une complicité indéfinissable, profonde, presque secrète.

Elle se manifeste par des gestes, rituels discrets lors de la visite prévol. Comment ne pas aimer cette belle mécanique qui, comme une horloge inlassable, nous conduit du désert du Ténéré aux confins de l’Asie sans jamais nous trahir ? Comment ne pas être sûr qu’au petit matin du 2 Mai 1917, Charles Lindbergh a caressé religieusement l’hélice du Spirit of St Louis avant de s’élancer sur l’océan pour plus de 33 heures de vol, seul à bord aidé d’un unique compas magnétique...?

Traversées interminables, nuits sans sommeil, le pilote aime sa machine, elle lui est reconnaissante de cet attachement.

Pour mieux comprendre, nous avons exposé pour vous quelques moteurs légendaires : le neuf cylindres en étoile, le Pratt et Whitney PT6, qui équipe les appareils de faible tonnage, probablement le plus fiable au monde, le Rolls Royce Tyne 22 qui équipait le Transall et le Bréguet Atlantic ……

Ces pièces d’orfèvrerie ont porté des équipages aux quatre coins du monde.

Des Machines et des Hommes… Merci de venir au meeting de Couhé, vous imprégner de ce qui a toujours été et demeure le fondement de l’aviation.

Alain HUGAULT,

Chef-pilote de l'aéroclub de Couhé-Vérac,

Directeur des Vols du Meeting Aérien de Couhé-Vérac.